Groupes  >  Takht El Med & Nadia Khaless (Tunisie/Maroc)

Takht El Med & Nadia Khaless (Tunisie/Maroc)

image tem-nk.jpg

Dans le cadre du partenariat établi cette année avec les Rencontres Internationales des Musiques du Monde de Sfax, en Tunisie, nous accueillons deux groupes de jeunes artistes réunis pour nous présenter l’art du malouf qui constitue la variante tunisienne de la musique arabo-andalouse.

Née au Maroc, Nadia Khaless a grandi en Tunisie où elle apprend les musiques gnaoua et andalouse ainsi que le chaabi. Elle étudie au fameux Institut Supérieur de Musique de Sfax qui a donné à la Tunisie quelques-uns de ses plus brillants interprètes, et obtient en 2012 le Prix de la meilleure voix au Festival Arabe de la Musique Estudiantine. La jeune chanteuse est reconnue pour la justesse de son interprétation teintée de sensibilité, et la beauté de son timbre de voix. Nadia Khaless se produit régulièrement en trio avec deux membres du Takht El Med.

Un takht (prononcer « tart ») constitue un petit ensemble vocal et instrumental propre au répertoire arabo-andalou, que l’on pourrait comparer dans sa forme aux ensembles de musique de chambre de la musique classique occidentale. Takht El Med mêle ainsi la superbe voix du chanteur Houssem Ellafi aux instruments traditionnels arabes que sont le quanoun (instrument de la famille des cithares), le ney (flûte oblique en roseau), le rebab (instrument à cordes frottées proche du violon) et les percussions.

Tradition musicale ramenée au Maghreb par les Maures lors de la reconquête chrétienne de l’Espagne, le répertoire arabo-andalou repose à la fois sur une transmission orale qui laisse une certaine liberté à l’ornementation, et sur des règles strictes. Ce répertoire est essentiellement constitué de pièces instrumentales et vocales qui, enchainées les unes aux autres constituent les fameuses noubas. Bien que cet héritage soit commun à l’ensemble du Maghreb, des particularités sont apparues dans l’interprétation en fonction des pays et des écoles. En Tunisie, si le malouf a également subi les influences liées à la domination turque, il a su préserver toutes les caractéristiques et subtilités de la musique arabo-andalouse, dont Nadia Khaless et le Takht El Med se font les meilleurs interprètes.

Musiciens

Nadia Khaless (chant)
Houcem Ellafi (chant)
Firas Arbi (rebab)
Houcem Masmoudi (quanoun)
Youness Kassis (ney)
Aimen ben Atitallah (percussions)