Groupes  >  FELIPE CABRERA & CUBAN DESCARGAS

FELIPE CABRERA & CUBAN DESCARGAS

image 28058559-10213539453312232-3404354136011.jpg

Felipe Cabrera : contrebasse  Carlos Miguel Hernandez : chant Irving Acao : saxophone ténor Renaud Palisseaux : piano Inor Sotolongo : congas & percussions Abraham Mansfarroll : batterie & timbales

 

Le contrebassiste Felipe Cabrera entraîne ses amis dans un exercice de haute voltige : la “descarga” des années 1940-60 : jeu d’improvisations jazzées à partir de thèmes du répertoire traditionnel cubain. Cette pratique a été héritée des jazzmen américains arrivés à Cuba pour animer les casinos et autres lieux de plaisirs. Ce qu’ils appellent “feeling” devient “filin” dans le langage des musiciens cubains, pour désigner cette façon qu’ils ont d’improviser sur des airs à danser : mambo, chachacha, etc.     

Les premiers disques de descargas sont enregistrés la nuit, les musiciens passant directement des clubs aux studios. L’effervescence musicale suscitée par cette rencontre, tant à Cuba qu’aux Etats-Unis, a contribué à la création d’un pont artistique entre ces deux nations qui a plus tard abouti à la naissance de la salsa. 

Felipe Cabrera revient aux racines du genre. Son expérience acquise aux côtés de Gonzalo Rubalcaba, Dizzy Gillespie, Eddie Palmieri et bien d’autres, lui confère une aura de virtuose. Autour de lui « Cuban Descargas » est comme une alchimie rêvée : Carlos Miguel Hernandez apporte son timbre velouté de prince du boléro et du danzon. Saxo ténor d’Irakere à ses débuts, Irving Acao s’est illustré dans l’album de Chucho Valdès “New Conception” (Grammy award 2004). Le pianiste Renaud Palisseaux, seul non Cubain de la bande, a toutefois été formé à l’Ecole Nationale des Arts de la Havane. De Tito Puentes à Aznavour, les baguettes d’Abraham Mansfarroll ont fait danser des salles prestigieuses. Son percutant dialogue avec les congas du très recherché Inor Sotolongo promet d’éblouissants moments de descarga.